« (…) elle inverse la vision. Au dedans de son regard, la précision dialogue avec le mystère. Tout contre la peau des choses, les photographies de France  Anannka Raghel nous en laissentimaginer les dessous, avec sensualité et mysticisme. » 

Françoise Monnin


« Le chemin de la créativité, mène toujours vers le tremplin de l'inconnu, instant fragile, éphèmère, étonnant état de l'idéalisme de l'artiste ! » 

Ivan Coaquette


« (…) Elle sublime le réel par l'exercice du regard; un regard vivant, pertinent et ardent structurant, dans une langue nouvelle, le champ du visible (…). » 

Chelbi
  

 «  (…) elle confirme l'essentielle leçon d'Henri Focillon : " les formes ont un esprit. » 

Aimé E . Farese


« (…) Mon oeil apprivoisé s'étonnait lui même de son pouvoir (…) il décalait le réel pour percevoir un deuxième monde, autre dimension de la réalité et nourriture rassurante de l’imaginaire (…) faisant naitre de la dégradation organique le minéral de l’imaginaire. » Pauline Raquillet pour F.A.R.


«  (…) Un univers structuré, inspiré, décrypté (…) des photos presque mises en scène ....dans d'autres directions, avec des oeuvres plus abstraites obtenues en forçant le trait de la représentation du réel. Les formes se diluent, se reconstituent, autres, plus géométriques, plus rythmiques, plus harmoniques. Solve et coagula , dissoudre et rassembler , France Anannka Raghel revisite ce que son oeil capte pour le magnifier, le travailler au corps, lui faire rendre une grâce enfouie. »

La Montagne (2000)